Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Déclarations PESC > Juin 2005 > Déclaration de la Présidence au nom de l’Union européenne au sujet de l’accord sur le mécanisme conjoint de décision pour la reconstruction post-tsunami (P-TOMS) au Sri Lanka
Imprimer cette page Envoyer cette page

Déclaration PESC
Déclaration de la Présidence au nom de l’Union européenne au sujet de l’accord sur le mécanisme conjoint de décision pour la reconstruction post-tsunami (P-TOMS) au Sri Lanka

Date de publication : 25-06-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures


L’Union européenne salue l’accord sur le mécanisme conjoint de décision pour la reconstruction post-tsunami qui vient d’être signé et félicite la Présidente du Sri Lanka, son Gouvernement et le LTTE pour ce pas très positif et constructif. Ce mécanisme va faciliter considérablement la reconstruction post-tsunami dans le Nord et dans l’Est du Sri Lanka. L’Union européenne est particulièrement satisfaite qu’il va impliquer toutes les parties prenantes, en particulier la communauté musulmane. La coopération dans le cadre du P-TOMS va également aider à développer la confiance entre les parties au processus de paix sri lankais.

L’Union européenne fait appel à toutes les parties d’assurer que le P-TOMS devienne opérationnel aussitôt que possible, de sorte que les besoins urgents de toutes les victimes du tsunami peuvent être adressés sans délai supplémentaire. L’Union européenne confirme sa disponibilité à assister toutes les parties à la mise en place du mécanisme et à son fonctionnement effectif. L’Union européenne réitère son annonce d’engager des fonds substantiels au Trust Fund, l’objectif étant de financer des projets décidés par le mécanisme, une fois que celui-ci aura été établi.

La Bulgarie et la Roumanie, pays en voie d'adhésion, la Turquie et la Croatie*, pays candidats, l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, l'ancienne République yougoslave de Macédoine et la Serbie Monténégro, pays du processus de stabilisation et d'association et candidats potentiels, ainsi que l'Ukraine et la république de Moldavie, se rallient à la présente déclaration.

* La Croatie continue à participer au processus de stabilisation et d'association.



Dernière mise à jour de cette page le : 29-06-2005

Haut de page Haut de page