Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Juin 2005 > Volet Pêche abordé au Conseil du 21 juin
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
Volet Pêche abordé au Conseil du 21 juin

Date de publication : 21-06-2005

Domaine politique : Agriculture, pêche

Réunion : Conseil Agriculture et pêche


En dépit de la bonne préparation des travaux, les ministres européens responsables de la politique de la pêche n’ont pas pu se mettre d’accord sur l’établissement du Fonds européen pour la Pêche, lors de leur réunion du 21 juin au Luxembourg.

Le Conseil "Agriculture et Pêche" n’a pas pu résoudre les problèmes relatifs à la modernisation de la flotte, le soutien aux jeunes pêcheurs et les critères d’éligibilité des entreprises pour les aides du Fonds.

Pour ce qui est des aides attribuées à la modernisation des bateaux, les délégations n’ont pas su concilier les principes de la réforme adoptée en 2002 mettant l’accent sur la durabilité du secteur de la pêche et le maintien des stocks halieutiques, avec la demande de certains Etats membres, et surtout les nouveaux Etats membres, pour une réintroduction des aides à la construction de navires et une réécriture de critères moins restrictive visant la modernisation de la flotte existante.

Néanmoins, le président du Conseil Fernand Boden a invité le Commissaire européen en charge de la Pêche Joe Borg et le Comité des représentants permanents à poursuivre leurs contacts afin de finaliser cet important outil réglementaire important pour la politique commune de la pêche.

Il n’a pas non plus été possible d’aboutir à un accord sur le règlement concernant la gestion des stocks halieutiques en Méditerranée en raison des grandes divergences entre les positions des délégations.

A l’ordre du jour de la deuxième journée du dernier Conseil "Agriculture et Pêche" sous présidence luxembourgeoise, figuraient  aussi quelques points relevant de la compétence de la Commissaire Mariann Fischer Boel. Ainsi, de nombreuses délégations ont demandé à la Commission de "ficeler" un paquet complet de mesures afin de résoudre la crise qui secoue actuellement le marché des céréales suite à des récoltes exceptionnellement riches dans certains Etats membres n’ayant pas d’accès direct à des ports d’exportations. Selon ces délégations, le problème devrait encore s’aggraver bientôt puisqu’une bonne récolte est attendue dans les prochaines semaines. D’un autre côté, l’Espagne et le Portugal ont rappelé la sécheresse dont souffre leur pays. La Commission a indiqué vouloir examiner la possibilité de financer le transfert d’une partie des stocks vers ces pays.

Déjà la veille, la présidence avait présenté une information sur l’état des travaux de l’accord FLEGT, qui vise à empêcher le commerce avec du bois et des produits de bois d’arbres abattus illégalement.  Les travaux de la présidence se sont concentrés sur le mandat de négociation de la Commission, en vue d’établir des accords de partenariats avec les pays exportateurs de bois. 

Le Conseil avait également écouté une information de la présidence sur l’état du dossier traitant de la lutte contre l’influenza aviaire. Fernand Boden avait déclaré que "la proposition de directive représente une œuvre de refonte, de consolidation et de modernisation de la législation communautaire en matière de prévention et de lutte contre l’influenza aviaire. Elle tient compte des recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé." Il a ajouté qu’ "une approche plus flexible concernant le recours à la vaccination permettra d’éviter les abattages massifs des volailles et de tenir compte de l’aspect socio-éthique des citoyens en matière de lutte contre les épidémies."

Finalement, Fernand Boden a remercié le Conseil et la Commission pour leur coopération au cours des six derniers mois avant de passer la relève à Margaret Beckett, ministre de l’Environnement, à l’Alimentation et aux questions rurales.


A ce sujet ...



Dernière mise à jour de cette page le : 21-06-2005

Haut de page Haut de page