Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Juin 2005 > Jeannot Krecké rencontre les fédérations sportives européennes
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
Jeannot Krecké rencontre les fédérations sportives européennes

Date de publication : 15-06-2005

Domaine politique : Education, jeunesse, culture


Jeannot Krecké, ministre des sports représentant la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne, a rencontré les fédérations et ONG sportives européennes à l’occasion d’une réunion de consultation avec le mouvement sportif organisée par la Commission européenne le 15 juin à Bruxelles.

En tant que ministre des sports, Jeannot Krecké s’est dit très préoccupé de la situation actuelle dans le processus de ratification du traité instituant une constitution pour l’Europe. En effet, comme tous les ministres des sports de l’Union européenne, il attend beaucoup de l’article III-282 du traité qui reconnaît enfin le sport comme un domaine politique à part entière. "J’aurais aimé que le mouvement sportif se soit plus engagé pour l’adoption du traité." a-t-il déclaré.

Le ministre Krecké a profité de l’occasion pour exposer les résultats de la Conférence informelle des Ministres de l’Union européenne en charge des sports qui a eu lieu les 28 et 29 avril à Luxembourg. Il a exprimé sa satisfaction d’avoir pu y lancer un débat sur des thèmes importants tels que le mode de vie de plus en plus sédentaire des jeunes, les métiers du sport, la formation des athlètes, la libre circulation des sportifs et la lutte antidopage.

Le ministre a relevé en particulier les problèmes liés à la libre circulation des travailleurs et au principe de non-discrimination du fait de la nationalité. Il a ainsi souligné la spécificité du sport qui ne peut ignorer la réalité des équipes nationales. Le ministre a plaidé pour une prise en compte de la spécificité sportive qu’il a comparé à la diversité culturelle.

Sur la question du dopage, Jeannot Krecké a déclaré: "Comme observateur averti, je trouve que le monde sportif a fait d’énormes progrès en matière de lutte contre le dopage avec l’adoption du Code mondial antidopage, l’institution de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) et la Convention Internationale contre le dopage qui est sur le point d’être finalisée à l’UNESCO." Il a relevé le rôle important des agences nationales antidopage pour assurer la fréquence des contrôles: "Il faut une agence dans chaque pays." Il encourage la Commission européenne à participer à la lutte antidopage en collaborant avec l’AMA. L’implication dans les multiples recherches indispensables dans ce domaine constituerait "un billet d’entrée pour la Commission."

Jeannot Krecké a ensuite informé les fédérations sportives des évolutions de la situation tendue entre la FIFA et l’AMA: "La FIFA fait beaucoup d’efforts dans la lutte contre le dopage mais elle n’a pas entièrement transposé le Code mondial antidopage." Le ministre voulant débloquer la situation a joué le rôle du médiateur en tant que président en exercice du Conseil de l’UE. Il est donc entré en contact avec la FIFA, le président de l’AMA Dick Pound et ses collègues ministres dont Otto Schily qui est directement impliqué par les Championnats du Monde de football 2006. Le ministre est optimiste: "J’ai bon espoir que nous trouverons une solution d’ici la fin du mois de juin et que, ainsi, toutes les fédérations seront à bord."

Mettant en avant l’importante fonction sociale du sport, le ministre Krecké a conclu avec humour: "il ne devrait pas seulement y avoir un droit au sport, mais une obligation au sport." Il a insisté sur la "valeur intrinsèque du sport per se".



Dernière mise à jour de cette page le : 15-06-2005

Haut de page Haut de page