Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Mai 2005 > Jean Asselborn porte "un jugement très positif sur le dialogue politique UE-Chili désormais régi par les dispositions de l’Accord d’association"
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
Jean Asselborn porte "un jugement très positif sur le dialogue politique UE-Chili désormais régi par les dispositions de l’Accord d’association"

Date de publication : 26-05-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures

Réunion : Conseil d'association UE-Chili


Lors de la conférence de presse à l'issue du 2e Conseil d'association UE-Chili, le ministre des Affaires étrangères et président en exercice du Conseil, Jean Asselborn, a fait le bilan des progrès dans les relations entre l'UE et le Chili:  

"Je suis très heureux que le 2e Conseil d’Association entre l’Union européenne et le Chili ait pu se tenir aujourd’hui à Luxembourg. Dans ce contexte nous avons abordé avec mon collègue, M. le Ministre Ignacio Walker, et la Commissaire Benita Ferrero-Waldner, les sujets politiques, économiques et de coopération.

Je me suis notamment félicité de l'entrée en vigueur, le 1er mars 2005, de notre accord d'association.

Nous avons porté un jugement très positif sur notre dialogue politique, qui est maintenant gouverné par les dispositions de l’accord d’association entre l’Union européenne et le Chili. L’entrée en vigueur de cet accord, renforcera sans aucun doute encore, le dialogue entre l’UE et le Chili et permettra d’établir des positions et initiatives communes sur des sujets d’intérêt commun.

La Présidence a félicité tout particulièrement le rôle du Chili dans les missions organisées par les Nations Unies (notamment la participation à l’Opération ALTHEA et d’autres missions comme p.ex. en Haïti) et de manière générale l’engagement infatigable du Chili pour la paix et la stabilité qui font de ce pays un partenaire privilégié du dialogue politique de l’Union.

Lors de nos discussions nous avons plus spécifiquement pu échanger nos vues sur les préparations du prochain Sommet des Nations Unies en Septembre à New York, sur l’intégration régionale et la situation en Haïti.

Concernant l’évaluation de l’accord de libre échange entre l’Union européenne et le Chili, les deux parties ont fait part de leur satisfaction pour les progrès réalisés dans les domaines commerciaux bilatérales depuis la signature et l’application provisoire de l’accord."

Jean Asselborn a ensuite abordé la question de l’accord entre l'UE et le Chili sur certains aspects des services aériens :

"La Présidence souhaite confirmer que les procédures internes de l'Union visant à la fois la signature, l'application provisoire et la conclusion de l'accord entre la Communauté et le Chili sur certains aspects des services aériens sont sur le point d'être finalisées.

Il faut s'attendre à ce que les décisions en question soient adoptées encore au cours du mois de juin.

Il est clair que les délais considérables pour en arriver à ces décisions, sont en partie imputables au fait que cet accord avec le Chili est le premier d'une série d'accords similaires.

Il a fallu que le texte de cet accord soit examiné avec attention sous tous ces aspects, y compris l'aspect juridique."

Finalement, Jean Asselborn a abordé la question de l’initiative contre la Faim et la Pauvreté :

La Présidence ne peut que se féliciter du rôle très actif que certains de nos pays ont joué dans l'examen technique et la promotion politique de certaines propositions, y compris dans les enceintes de la Banque Mondiale et du FMI

Nous sommes tout à fait disposés à poursuivre l'examen de ces questions dans nos contacts avec nos partenaires; par ailleurs, nous le ferons demain dans le cadre de la réunion ministérielle avec le Groupe de Rio.

Comme vous le savez, les Etats membres de l'Union européenne ont trouvé un accord mardi dernier pour ce qui est du nouveau seuil en matière d'aide publique au développement à l'horizon 2010-2015.

Nous avons retenu de porter à 0,56% l'éffort d'aide publique au développement d'ici 2010 et à 0,7%, le seuil retenu par les Nations Unies, d'ici 2015.      

C'est la première fois que nous mettons une date claire à cet objectif de consacrer 0,7% du Produit Intérieur Brut à l'aide publique au développement (APD)."


A ce sujet ...



Dernière mise à jour de cette page le : 26-05-2005

Haut de page Haut de page