Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Mai 2005 > Jean Asselborn: "Nous demandons à la Corée de réintégrer d’urgence les pourparlers à six."
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
Jean Asselborn: "Nous demandons à la Corée de réintégrer d’urgence les pourparlers à six."

Date de publication : 07-05-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures

Réunion : Rencontre Asie-Europe (ASEM) des ministres des Affaires étrangères


Les 6 et 7 mai 2005, Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et président en exercice du Conseil de l’Union européenne a participé à une rencontre Asie-Europe (ASEM) des ministres des Affaires étrangères à Kyoto, au Japon.

Lors de la conférence de presse de clôture de cette réunion, Jean Asselborn a fait la déclaration suivante concernant la République populaire démocratique de Corée :

"Au cours de la rencontre Asie-Europe d’aujourd’hui, j’ai exprimé les inquiétudes de l’Union européenne face aux déclarations préoccupantes des autorités nord-coréennes en ce qui concerne la possession d’armes nucléaires, la suspension du moratoire sur les essais de missiles et leur refus de réintégrer les pourparlers à six.

Pour l’Union européenne, les pourparlers à six sont essentiels pour traiter et, dans la mesure du possible, résoudre ce problème. C’est la raison pour laquelle nous recommandons fortement à la RPDC de revenir, sans conditions et sans délai, à la table des négociations.

La situation des droits de l’homme en Corée du Nord demeure, elle aussi, un sujet de grande inquiétude pour l’Union européenne. Malheureusement, aucun progrès n’a été fait sur ce point depuis notre dernière réunion. La RPDC a même refusé de rétablir le dialogue sur les droits de l'homme avec l’Union européenne..

Dans ce contexte, j’aimerais attirer votre attention sur la résolution portant sur la situation des droits de l’homme en RPDC, adoptée le mois dernier par la Commission des droits de l’homme à Genève et qui a été soutenue conjointement par l’Union européenne et le Japon."


A ce sujet ...



Dernière mise à jour de cette page le : 07-05-2005

Haut de page Haut de page