Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Déclarations PESC > Juin 2005 > Déclaration de la présidence, au nom de l’Union européenne, suite au deuxième tour des élections présidentielles iraniennes
Imprimer cette page Envoyer cette page

Déclaration PESC
Déclaration de la présidence, au nom de l’Union européenne, suite au deuxième tour des élections présidentielles iraniennes

Date de publication : 27-06-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures


L’Union européenne prend note des résultats du deuxième tour des élections présidentielles  iraniennes, qui désignent M. Mahmoud Ahmadinejad comme le nouveau Président de la République islamique d’Iran. Il aura à faire face à de grands défis, aussi bien sur le plan intérieur qu’en matière de politique étrangère.

L’Union européenne relève les déclarations du Ministère de l’Intérieur sur le déroulement insatisfaisant de ces élections présidentielles. Elle regrette que la très large majorité des candidats, dont de nombreux réformistes ainsi que toutes les femmes, ait été exclue des élections, rendant difficile l’expression d’un véritable choix démocratique par le peuple iranien.

L’Union européenne espère que sous la présidence de M. Ahmadinejad, l’Iran respectera  tous ses engagements internationaux, et poursuivra notamment la mise en oeuvre effective de l’Accord de Paris du 15 novembre 2004. Elle confirme qu’elle est prête à continuer à examiner les moyens de développer davantage la coopération politique et économique avec l’Iran, en fonction des dispositions que prendra ce pays pour répondre aux préoccupations de l’UE concernant le programme nucléaire, la lutte contre le terrorisme, les droits de l’homme et l’approche de l’Iran à l’égard du processus de paix au Moyen-Orient.

La Bulgarie et la Roumanie, pays en voie d'adhésion, la Croatie*, pays candidat, l'Albanie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine et la Serbie-Monténégro, pays du processus de stabilisation et d'association et candidats potentiels, l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, se raillient à la présente déclaration.

* La Croatie continue à participer au processus de stabilisation et d'association.



Dernière mise à jour de cette page le : 28-06-2005

Haut de page Haut de page