Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Déclarations PESC > Juin 2005 > Déclaration de la Présidence au nom de l'Union européenne concernant les élections présidentielles en Guinée-Bissau
Imprimer cette page Envoyer cette page

Déclaration PESC
Déclaration de la Présidence au nom de l'Union européenne concernant les élections présidentielles en Guinée-Bissau

Date de publication : 27-06-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures


L'Union européenne note avec satisfaction que, selon les observateurs internationaux présents sur place, en particulier ceux de la mission d'observation électorale de l'Union européenne (MOE UE), le premier tour des élections présidentielles en Guinée-Bissau s'est déroulé pacifiquement et a été, d'une manière générale, bien organisé, conformément aux principes internationaux essentiels régissant les élections démocratiques. L'Union européenne félicite la population de la Guinée-Bissau pour sa forte participation qui témoigne de son attachement indéniable à la paix et à la démocratie, et note que les forces armées ont contribué au déroulement démocratique du processus électoral.

L'Union européenne lance un appel à tous les candidats et partis politiques de respecter les résultats du premier tour des élections et de faire en sorte que le processus électoral démocratique puisse aboutir sans nouvelles tensions.

L'Union européenne est disposée à continuer à soutenir la Guinée-Bissau afin d'assurer le plein rétablissement de la légitimité démocratique dans le pays. À cet égard, la mission d'observation électorale de l'Union européenne (MOE UE) qui a été déployée en Guinée-Bissau poursuivra ses activités lors du deuxième tour des élections présidentielles.

La Bulgarie et la Roumanie, pays en voie d'adhésion, la Turquie et la Croatie*, pays candidats, l'Albanie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, la Bosnie-Herzégovine et la Serbie-Monténégro, pays du processus de stabilisation et d'association et candidats potentiels, l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, ainsi que  l'Ukraine et la république de Moldavie, se rallient à cette déclaration.

* La Croatie continue à participer au processus de stabilisation et d'association.



Dernière mise à jour de cette page le : 27-06-2005

Haut de page Haut de page