Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Déclarations PESC > Février 2005 > Déclaration de la Présidence au nom de l’Union européenne suite à la levée de l’immunité parlementaire de trois membres de l’opposition au Cambodge
Imprimer cette page Envoyer cette page

Déclaration PESC
Déclaration de la Présidence au nom de l’Union européenne suite à la levée de l’immunité parlementaire de trois membres de l’opposition au Cambodge

Date de publication : 10-02-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures


L’Union européenne, amie et partenaire du Royaume du Cambodge, exprime la préoccupation que lui cause la situation politique actuelle, caractérisée notamment par la multiplication des actions en justice intentées par les responsables politiques les uns contre les autres, par la suspension récente de l’immunité de trois parlementaires de l'opposition et l’arrestation d’un de ces trois parlementaires.

Cette situation ne lui paraît pas propice à un fonctionnement équilibré des institutions, au respect des droits de l’opposition démocratique, à la réconciliation nationale et au redressement du pays engagé dans la construction d’un Etat de droit.

L’Union européenne fait appel aux dirigeants de tous les partis politiques à travailler ensemble dans un esprit de responsabilité et de concorde dans l’intérêt de tous les Cambodgiens.

L’Union européenne va continuer à suivre la situation.

La Bulgarie et la Roumanie, pays adhérents,  la Turquie et la Croatie*, pays candidats, l'Albanie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, la Bosnie-Herzégovine, et la Serbie-Monténégro, pays du processus de stabilisation et d'association et candidats potentiels, ainsi que l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, se rallient à la présente déclaration.

* La Croatie continue à participer au processus de stabilisation et d'association.



Dernière mise à jour de cette page le : 15-02-2005

Haut de page Haut de page