Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Discours > Juin 2005 > Discours de clôture de la Conférence internationale sur l'Irak; par Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et de l’Immigration du Luxembourg, Président en exercice du Conseil de l’Union européenne
Imprimer cette page Envoyer cette page

Discours
Discours de clôture de la Conférence internationale sur l'Irak; par Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et de l’Immigration du Luxembourg, Président en exercice du Conseil de l’Union européenne

Date du discours : 22-06-2005

Lieu : Bruxelles

Orateur : Jean Asselborn

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures

Réunion : Conférence internationale sur l'Irak


Monsieur le Secretaire Général des Nations Unies,

Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale,

Messieurs les Ministres,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Plus de quatre-vingt pays et organisations internationales ont participé à la conférence aujourd’hui exprimant ainsi le soutien de la communauté internationale à l’Irak et au peuple irakien pour le processus de transition en cours. 

Nos délibérations et discussions ont été particulièrement fructueuses. Elles nous ont permis une meilleure compréhension de la vision et des priorités des autorités irakiennes. Sur cette base, nous avons tous pu affirmer notre volonté de renforcer notre soutien pour la période de transition avec l'objectif d'avoir un Irak sûr, stable, unifié, prospère, démocratique et respectueux des droits de l'homme. Un Irak qui bénéficiera du plein exercice de sa souveraineté.

Je pense que nous avons réussi aujourd’hui à forger un large consensus sur la façon dont  la communauté internationale veut travailler avec l’Irak et le peuple irakien pour réaliser ces objectifs.

(Adoption formelle de la Déclaration de la Conférence : Je vous invite maintenant à adopter la Déclaration de la Conférence qui vous a été soumise et qui a fait l'objet d'échanges approfondis. Est-ce que je peux constater votre accord sur cette Déclaration ?  Je vous remercie.)

Je voudrais ici saluer les efforts déployés par toutes les délégations pour favoriser le consensus sur un document complet et ambitieux qui traduit notre volonté de renforcer nos efforts d’assistance à l’Irak et notre détermination à coopérer avec les autorités irakiennes selon les priorités qu’elles viennent de nous exposer dans les trois domaines centraux de la résolution 1546 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Ceci constitue un signal fort.

L’objectif est celui d’un Irak démocratique, pluraliste, fédéral et unifié, tenant compte de la volonté du peuple irakien, et pleinement respectueux des droits de l’homme. Il doit être atteint par un processus politique dans lequel l’ONU jouera un rôle moteur.  C’est cependant aussi au gouvernement de transition irakien qu’il incombera de déployer tous les efforts pour que ce processus soit transparent et ouvert à tous et que ses résultats garantissent la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales, y compris les droits des femmes et des minorités, l’objectif étant de s’appuyer sur un consensus national.

Pour s’impliquer avec confiance dans ce processus et regarder vers l’avenir, les Irakiens ont besoin de savoir que la communauté internationale est à leurs côtés. Ils en ont eu aujourd’hui une nouvelle preuve concrète. Nous avons donné ici tous ensemble un signal fort de notre engagement en ce sens et de notre détermination à faire échec à ceux qui recourent à une violence aveugle et à des attentats inqualifiables.

Dans le contexte des efforts de la communauté internationale, les pays voisins jouent un rôle d’une importance particulière. De leur engagement constant dépendra la réussite du processus et la stabilité de leur région.

Tous ont à gagner à mettre en place un véritable partenariat international et une approche globale des problèmes sécuritaires, politiques, économiques et sociaux qui placent les Nations Unies vraiment au centre du processus de reconstruction. Une instabilité et une insécurité prolongées sont nuisibles pour tous. Gagner la paix correspond à l’intérêt général des Irakiens, des pays de la région, et de la communauté internationale dans son ensemble.

Comme les orateurs précédents l’ont déjà signalé, les trois thèmes principaux de la résolution 1546 sont intimement liés et sont indissociables. Nous nous devons de travailler ensemble sur la dimension politique, économique et de l’Etat de droit et de la stabilité pour réaliser notre objectif commun d’un Irak stable, prospère et démocratique.

Bien évidemment notre travail et notre coopération ne s’achèveront pas avec la clôture de la conférence de Bruxelles. Nous allons continuer ensemble avec détermination sur cette voie qui est celle d’un partenariat international avec l’Irak pour réaliser nos objectifs communs.

Pour terminer, laissez-moi d’abord remercier les co-présidents de nos sessions de travail mais aussi surtout tous ceux qui ont participé et contribué aux résultats de cette Conférence qui devra donner une vraie impulsion pour les défis qui nous attendent. Je suis confiant qu’ensemble nous allons pouvoir faire une différence et construire un avenir meilleur pour l’Irak et le peuple irakien.

Permettez-moi enfin de remercier les interprètes pour le travail accompli ainsi que tous ceux qui ont contribué à l’organisation de la Conférence.

La séance est levée.


A ce sujet ...



Dernière mise à jour de cette page le : 22-06-2005

Haut de page Haut de page