Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Juin 2005 > Jean Asselborn, lors de la conférence internationale sur l’Irak : "Nous sommes déterminés à apporter notre plein soutien aux efforts des Irakiens pour l’avènement d’un Irak démocratique, fédéral, pluraliste et unifié"
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
Jean Asselborn, lors de la conférence internationale sur l’Irak : "Nous sommes déterminés à apporter notre plein soutien aux efforts des Irakiens pour l’avènement d’un Irak démocratique, fédéral, pluraliste et unifié"

Date de publication : 22-06-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures

Réunion : Conférence internationale sur l'Irak


A l’issue de la conférence internationale sur l’Irak, qui s’est tenue à Bruxelles le 22 juin dernier, Jean Asselborn, l’actuel Président du Conseil de L’Union européenne, a déclaré lors de la conférence de presse :

"Cette conférence internationale, qui a eu lieu aujourd’hui à Bruxelles sous l’égide commune des Etats-Unis et de l’Union européenne, et organisée à la demande des autorités irakiennes, a permis au gouvernement de transition irakien d’exposer ses projets et ses priorités concernant les trois domaines de la résolution 1546 (politique, économique, et l’Etat de droit - l'ordre public) pour la période transitoire dont le terme est fixé aux élections prévues pour la fin de l’année.

La participation de ministres des affaires étrangères et de représentants de plus de 80 pays et organisations internationales témoigne une nouvelle fois du puissant soutien que la communauté internationale apporte à l’Irak.

Je suis particulièrement heureux de ce que nous soyons parvenus, au terme de nos débats, à l’adoption par tous les participants d’une déclaration commune, preuve supplémentaire de notre engagement fort aux côtés de l’Irak.

Nous sommes déterminés à apporter notre plein soutien aux efforts des Irakiens pour l’avènement d’un Irak démocratique, fédéral, pluraliste et unifié. Nous avons également réaffirmé notre volonté que l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale de ce pays soient garanties.

Tous les participants ont souligné le rôle clé des Nations Unies et ont réaffirmé leur soutien aux efforts du Secrétaire Général de l’ONU et à son représentant. Les Nations Unies, par leurs compétences et leur caractère universel, apporteront  une contribution cruciale à ce processus.

Notre première session de travail de ce matin, co-présidée par l’Egypte et les Nations Unies, a été essentiellement consacrée au processus constitutionnel. Il était clair pour chacun, pour nos interlocuteurs Irakiens comme pour nous-mêmes, qu’un processus constitutionnel intégral devait se faire sur la base du dialogue et du consensus national.

Chaque Irakien doit pouvoir s’exprimer sur l’avenir de son pays. Les prochaines semaines seront à cet égard déterminantes et devront aboutir à une ébauche de constitution basée sur le consensus national.

Nous nous réjouissons de ce que différents groupes politiques soient représentés au gouvernement nouvellement formé. Il est essentiel que le processus d’intégration et de dialogue national soit poursuivi et renforcé. Les efforts doivent davantage porter sur toutes les parties de la société irakienne, en particulier sur tous les Irakiens désireux de renoncer à la violence pour favoriser un processus authentique d’intégration politique en même temps que de réconciliation nationale.

La reconstruction économique et l’intégration de l’Irak dans l’économie mondiale fut l’objet de notre deuxième session de travail, co-présidée par le Japon et la Commission européenne. Nous attendons avec impatience la Conférence sur les Fonds de reconstruction internationale pour l’Irak, qui se tiendra à Amman, en Jordanie, du 17 au 18 juillet, et où des engagements concrets pourront être confirmés.

Notre troisième session de travail, co-présidée par les Etats-Unis et le Haut Représentant pour la PESC, a été consacrée à la législation et à l’Etat de droit. Je voudrais à ce sujet rappeler notre condamnation la plus forte de la violence dont d’innocents civils sont les victimes, et qui n’a d’autre but que d’interrompre le processus politique démocratique.

Comme vous le savez, l’assistance financière et humanitaire que l’Union européenne apporte régulièrement à l’Irak sera renforcée par un soutien au processus politique et constitutionnel, ainsi qu’à la formation de juges, d’officiers de police, de surveillants de prison, dans le cadre de la mission intégrée "Etat de droit" de l’Union européenne pour l’Irak (EUJUST LEX). Nos partenaires régionaux et multilatéraux, y compris l’OTAN dans le cadre de sa mission de formation, s’efforceront également de soutenir les  Irakiens dans leurs efforts pour assurer leur propre sécurité. Nous leur en savons gré.

La communauté internationale s’engage à reconstruire un Irak stable, démocratique, respectueux des droits de l’Homme et capable d’établir des relations constructives avec ses voisins.

L’Union européenne est prête à relever ces défis, côte à côte avec l’Irak et dans un esprit de partenariat."


A ce sujet ...



Dernière mise à jour de cette page le : 23-06-2005

Haut de page Haut de page