Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Mai 2005 > L'UE soutient la lutte contre la pauvreté et l'exclusion dans les pays de la Communauté andine
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
L'UE soutient la lutte contre la pauvreté et l'exclusion dans les pays de la Communauté andine

Date de publication : 26-05-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures

Réunion : Réunion ministérielle UE-Communauté andine


A l'issue de la réunion ministérielle UE-Communauté andine qui a eu lieu le 26 mai à Luxembourg, le président en exercice du Conseil de l'UE, Jean Asselborn, a déclaré:

"Lors de notre réunion ministérielle entre l’Union européenne et la Communauté andine que j'ai co-présidé avec le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Alí Rodriguez Araque, et ma collègue, la Commissaire Benita Ferrero-Waldner, et à laquelle ont participé tous les Etats membres de l'Union tout comme, pour la première fois dans ce cadre, la Roumanie et la Bulgarie, nous avons mené un échange de vues très fructueux sur l’état des relations entre l’Union européenne et la Communauté andine, les progrès réalisés dans l’intégration régionale et avons évalué la situation politique dans les différents pays andins. 

Je suis heureux de pouvoir dire que la Communauté andine et l'Union européenne entretiennent des relations très intenses depuis notre 1er accord de coopération qui remonte déjà à 1983 et l'institutionnalisation de notre dialogue politique qui, pour sa part, remonte à la Déclaration de Rome de 1996.

L'Union européenne a réaffirmé l'importance de structures et d'institutions solides et efficaces, qui permettent de promouvoir une coopération efficace entre nos deux régions.

Avec ma collègue Benita, nous nous sommes félicités des progrés réalisés dans l'intégration régionale et avons réitéré que l'Union européenne soutient pleinement ce processus.

Nous avons franchi une étape importante dans nos relations bilatérales, avec la signature à Rome en décembre 2003 de l'accord de dialogue politique et de coopération.

Dans nos discussions, nous avons également abordé les développements récents dans le processus de l’intégration andine, notamment les initiatives pour créer une zone de paix andine et la lutte contre la pauvreté et l'exclusion.

Un mot est revenu toujours: la drogue et la production de la drogue dans ces pays. Nous sommes conscients qu'il faut donner une chance à ces pays d'élaborer des alternatives. Nous sommes obligés de leur proposer des mesures pour les financer.

Une de ces alternatives, c'est le projet SPG+ (Système de Préférences Généralisé), un sujet qui interesse également de près les pays de la Communauté andine.

Comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire aujour'hui, la Présidence a rassuré les pays membres de la Communauté andine qu'elle poursuivra les efforts pour aboutir à un accord sur le nouveau régime SPG d'ici la fin du mois de juin."


A ce sujet ...



Dernière mise à jour de cette page le : 26-05-2005

Haut de page Haut de page