Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Mai 2005 > Le Conseil s’accorde à optimiser la coopération dans le domaine de la jeunesse et s’engage à accroître la participation des jeunes dans la démocratie
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
Le Conseil s’accorde à optimiser la coopération dans le domaine de la jeunesse et s’engage à accroître la participation des jeunes dans la démocratie

Date de publication : 24-05-2005

Domaine politique : Education, jeunesse, culture

Réunion : Conseil Éducation, jeunesse et culture


Le Conseil "Jeunesse" de l’UE, qui s’est réuni le 24 mai sous présidence de Marie-Josée Jacobs, ministre luxembourgeois de la Famille et de l’Intégration, a adopté trois résolutions. Tout d'abord, une résolution relative au bilan des actions menées dans le cadre de la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse. Puis, une résolution qui concerne la participation des jeunes dans la démocratie représentative. Enfin, la troisième est sur la mise en œuvre de l’objectif commun d’amélioration de l’accès aux jeunes à l’information qui répond à leurs besoins spécifiques.

A l’issue de la session "Jeunesse" du Conseil, Marie-Josée Jacobs a précisé que "la première résolution sur "les actions menées dans le cadre de la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse", tire le bilan d’un premier cycle de mise en ouvre de cette méthode ouverte de coordination, à la suite de la communication de la Commission du 17 octobre 2004. Les ministres de la jeunesse viennent de décider qu’il était important de préciser les modalités de mise en œuvre de cette méthode qui pour l’instant restent imprécises sur certains aspects. Cette précision porte notamment sur l’analyse de la situation de départ par rapport à la mise en œuvre d’un objectif commun. L’adaptation prévue devrait permettre d’apporter plus d’efficacité à cette méthode, tout en gardant la flexibilité nécessaire pour que tous les Etats membres puissent l’adapter à leur situation." La résolution prévoit par ailleurs une consultation appropriée des jeunes aux différents stades de la procédure et de définir des lignes d’action prioritaires.

"Les deux autres résolutions réalisent un approfondissement des objectifs communs de la méthode ouverte de coordination. La résolution concernant l’objectif commun "Accroître la participation des jeunes à la démocratie représentative" souligne le rôle primordial des jeunes pour la vitalité de notre démocratie représentative. Or, cette participation est une question qui se pose avec plus ou moins d’importance dans tous les pays européens. Cette résolution insiste sur les facteurs qui parfois favorisent mais qui aussi quelquefois constituent des obstacles à la participation des jeunes. La résolution invite la Commission et les Etats Membres à mettre tout en œuvre pour favoriser cette participation des jeunes à tous les niveaux de la démocratie représentative," a déclaré Marie-Josée Jacobs.

La ministre de la Famille et de l’Intégration a ajouté que "la résolution sur la mise en œuvre des objectifs communs concernant l’information des jeunes invite la Commission et les Etats Membres à œuvrer pour une plus grande mise en réseau de l’information jeunesse en Europe, notamment par un travail en réseau des structures nationales et locales de l’information jeunesse et par le développement d’outils d’assurance-qualité aux services des professionnels dans ce domaine."

"Nous avons enfin procédé à un échange de vues concernant les Lignes Directrices européennes pour l’emploi et le Pacte européen pour la jeunesse. Lors de notre dernier Conseil en février de cette année, nous avions formulé une contribution au Sommet Européen dans ce domaine. Depuis lors, le Pacte européen pour la Jeunesse est devenu une partie intégrante de la stratégie révisée de Lisbonne. Dans la mesure où notamment, nous nous sommes engagés à consulter les jeunes dans ce domaine, notre discussion a permis des échanges intéressants sur les manières dont les Etats Membres envisagent cette implication des jeunes dans la stratégie de Lisbonne, mais aussi sur la manière dont les ministres européens de la jeunesse comptent intervenir dans la mise en œuvre de la stratégie révisée de Lisbonne dans leurs Etats Membres respectifs," a conclu Marie-José Jacobs.


A ce sujet ...



Dernière mise à jour de cette page le : 24-05-2005

Haut de page Haut de page