Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Mai 2005 > Jean-Louis Schiltz considère le nouvel engagement collectif de l’UE pour un seuil de 0,56% du PIB d’aide publique au développement comme "une percée essentielle"
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
Jean-Louis Schiltz considère le nouvel engagement collectif de l’UE pour un seuil de 0,56% du PIB d’aide publique au développement comme "une percée essentielle"

Date de publication : 24-05-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures

Réunion : Conseil Affaires générales et relations extérieures


A l’issue de la réunion du Conseil "Affaires générales et relations extérieures" du 24 mai  consacrée aux questions de la coopération au développement, Jean-Louis Schiltz, ministre de la Coopération au Développement et à l’Action humanitaire, a annoncé l’accord sur le nouveau seuil en matière d’aide publique au développement à l’horizon 2010-2015 :

"Les Etats membres ont trouvé un accord pour ce qui est du nouveau seuil en matière d’aide publique au développement à l’horizon 2010-2015. L’Union européenne a dit, dès la fin de l’année dernière, qu’elle entendait jouer un rôle majeur au sommet du Millénaire en septembre 2005 aux Nations Unies à New York.

L’accord que nous avons trouvé aujourd’hui constitue une contribution majeure dans ce contexte. Il démontre que l’Europe ne fait pas seulement des promesses, mais qu’elle les respecte, puisque, sur la base des engagements pris à Monterrey et à Barcelone, nous sommes sur la bonne voie pour atteindre l’engagement collectif de 0,39% du PIB cette année.

Nous avons convenu d’un nouvel engagement collectif pour un seuil de 0,56% du PIB à l’horizon 2010, ce qui veut dire à ce moment-là 20 milliards d’euros d’aide publique au développement par an à partir de 2010. Je considère cela comme une percée essentielle, une avancée extrêmement importante en matière de solidarité internationale. Nous avons démontré aujourd’hui que la solidarité internationale n’est pas un vain mot.

Le Conseil du mois de novembre 2004 avait retenu qu’il fallait tenir compte de la situation spécifique des nouveaux Etats membres. Nous l’avons fait pour les différentes composantes qui font partie de cet engagement collectif de 0,56% d’aide publique au développement à l’horizon 2010, dans le sens que les 15 prennent chacun un engagement individuel d’atteindre un seuil de 0,51% du PIB en 2010 et un seuil de 0,70% du PIB en 2015. Cela aussi est une avancée majeure, puisque c’est la première fois que nous mettons une date claire à ce 0,70% du PIB depuis de nombreuses années.

Pour ce qui est des nouveaux Etats membres, ils s’efforceront, compte tenu de leur situation, d’atteindre 0,17% du PIB en 2010 et 0,33% du PIB en 2015. Ceci sont les composantes de l’accord qui nous permet d’arriver à l’engagement collectif de l’Union européenne de 0,56% du PIB pour l’aide publique au développement à l’horizon 2010.

La présidence se félicite de cet accord, qui constitue l’avancée la plus importante en matière de développement qui ait été réalisée depuis la définition des Objectifs du Millénaire."


A ce sujet ...



Dernière mise à jour de cette page le : 25-05-2005

Haut de page Haut de page