Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Mai 2005 > L’UE soutient la Mission de l’Union Africaine au Soudan (AMIS)
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
L’UE soutient la Mission de l’Union Africaine au Soudan (AMIS)

Date de publication : 23-05-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures

Réunion : Conseil Affaires générales et relations extérieures


Lors du Conseil "Affaires générales et relations extérieures" du 23 mai 2005, les ministres européens des Affaires étrangères ont abordé la situation au Soudan. Jean Asselborn, président en exercice du Conseil de l’UE, a déclaré à ce sujet : 

"Dans la discussion que nous avons eue sur le Soudan, nous avons souligné que l’UE continuera son engagement pour le retour à la paix et au développement.

Nous avons souhaité que le processus de transition soudanais soit inclusif et englobe toutes les forces politiques et toutes les régions marginalisées.

Nous avons réitéré notre préoccupation concernant la continuation de la violence constatée dans le Darfour, et nous avons vivement encouragé toutes les parties en présence à s’engager pleinement dans la recherche d’une issue au conflit.

Nous avons également abordé la question du soutien de l’UE à l’AMIS (Mission de l’Union Africaine au Soudan), afin que l'UE puisse présenter une offre de contributions substantielle, globale et unique lors de la conférence de donateurs qui se tiendra à Addis Abeba jeudi prochain, le 26 mai. Les instances compétentes du Conseil ont d’ores et déjà engagé le travail sur les différentes modalités d’un tel soutien, notamment au niveau de la planification, de la logistique, de l’équipement, du transport aérien stratégique et tactique, du renforcement des capacités d’observation de l’UA et de la formation. Cette question a d’ailleurs aussi été abordée par les ministres de la Défense."


A ce sujet ...



Dernière mise à jour de cette page le : 23-05-2005

Haut de page Haut de page