Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Mai 2005 > Capacités militaires et rapidité d’intervention des forces européennes à l’ordre du jour du volet "défense" du CAGRE
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
Capacités militaires et rapidité d’intervention des forces européennes à l’ordre du jour du volet "défense" du CAGRE

Date de publication : 23-05-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures

Réunion : Conseil Affaires générales et relations extérieures


Luc Frieden, ministre de la Défense, a présidé le 23 mai la partie du Conseil "Affaires générales et relations extérieures" consacrée à la politique européenne de sécurité et de défense. Il a notamment déclaré :

"Nous avons fait ce matin un état des lieux en matière de capacités et d’interopérabilité de nos forces militaires. Je crois pouvoir dire que nous avons bien progressé ce matin, puisque nous avons pu approuver au Conseil un catalogue des besoins, qui présente une première liste des capacités dont l’Union européenne doit disposer pour différents scénarii de crises sur lesquels elle pourrait avoir à intervenir.

L’Europe ne veut pas devenir une Europe à dimension militaire, elle veut avoir une politique étrangère, dans laquelle la dimension « défense » a un rôle important à jouer. Pour cela, il faut des capacités militaires avec lesquelles l’Union européenne soit à même d’agir rapidement. C’est pour cela que nous avons fait le point sur la réaction rapide, notamment les groupements tactiques, et sur notre processus de décision au sein de l’Union européenne. Nous devons être à même de prendre, en quelques jours, une décision européenne, et de lancer quelques jours après une opération sur le terrain. Nous avons élaboré un certain nombre de recommandations que nous allons tester prochainement dans le cadre d’un exercice, pour voir si nous sommes capables de lancer une opération cinq jours après une décision politique. La procédure que nous avons approuvée ce matin devrait nous permettre d’aller dans cette direction."


A ce sujet ...



Dernière mise à jour de cette page le : 23-05-2005

Haut de page Haut de page