Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Mai 2005 > Déclaration conjointe des États-Unis et de l'Union européenne sur la Somalie
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
Déclaration conjointe des États-Unis et de l'Union européenne sur la Somalie

Date de publication : 11-05-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures


Les États-Unis et l'Union européenne se félicitent des efforts accomplis par la Somalie en vue de conclure un accord sur la réinstallation en Somalie des Institutions Fédérales Transitoires somaliennes, y compris des efforts déployés par les parties somaliennes pour faciliter la démilitarisation à Mogadiscio, qui devrait être englobée dans un plan national dans les meilleurs délais.

Le processus de réconciliation en Somalie se trouve à une étape décisive. Un accord viable sur la réinstallation et la sécurité, avalisé par les Institutions Fédérales Transitoires, s'impose d'urgence. Afin que ce processus soit couronné de succès, le peuple somalien, par le biais des Institutions Fédérales Transitoires, doit décider lui-même des modalités de réinstallation les plus appropriées en Somalie et entamer le processus progressif de mise en place des structures de gouvernance.

L'Union européenne et les États-Unis invitent instamment toutes les parties somaliennes à poursuivre leurs efforts sur la voie de la réconciliation et du dialogue et à parvenir rapidement à un accord qui facilitera la réinstallation des Institutions Fédérales Transitoires en Somalie.

L'Union européenne et les États-Unis se félicitent également de la visite à Mogadiscio du premier ministre, Ali Mohammed Ghedi. Cette visite constitue un pas en avant constructif dans le processus de réconciliation. Toutefois, nous déplorons vivement l'incident qui s'est produit le 3 mai au stade de Mogadiscio au cours de la visite du premier ministre et présentons nos condoléances aux familles et aux proches des victimes.

La Bulgarie et la Roumanie, pays adhérents,  la Turquie et la Croatie*, pays candidats, l'Albanie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, la Bosnie-Herzégovine, et la Serbie-Monténégro, pays du processus de stabilisation et d'association et candidats potentiels, ainsi que l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, se rallient à la présente déclaration.

* La Croatie continue à participer au processus de stabilisation et d'association.



Dernière mise à jour de cette page le : 12-05-2005

Haut de page Haut de page