Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Mai 2005 > Les relations bilatérales, la réforme des Nations unies et l'Irak au coeur de la troïka ministérielle UE-Japon
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
Les relations bilatérales, la réforme des Nations unies et l'Irak au coeur de la troïka ministérielle UE-Japon

Date de publication : 06-05-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures

Réunion : UE-Japon (troïka)


Le 6 mai, Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et président en exercice du Conseil de l’Union européenne, a mené la délégation européenne lors de la troïka ministérielle entre l’Union européenne et le Japon à Kyoto.

Le Japon était représenté par son ministre des Affaires étrangères, Machimura Nobutaka. Côté européen, la commissaire Benita Ferrero-Waldner participait également aux discussions.

La réunion portait principalement sur l'issue du récent sommet UE-Japon, la réforme des Nations unies et la situation au Moyen-Orient.

Les deux parties se sont d'abord penchées sur l'issue du sommet UE-Japon du 2 mai dernier au Luxembourg. Elles ont salué la mise en œuvre du plan d'action UE-Japon et se sont déclarées satisfaites des réussites de l’Année d’échanges entre les peuples européens et japonais, qui se déroule actuellement. Près de 1 000 manifestations communes sont prévues tout au long de l'année au sein de l'Union européenne et au Japon.

Rappelant que le Japon avait été choisi comme partenaire stratégique dans le cadre de la stratégie européenne de sécurité, Jean Asselborn a souligné que l'Union européenne souhaitait intensifier la coopération et le dialogue avec le Japon dans les mois à venir: "Nous désirons approfondir encore notre partenariat, c'est pourquoi je me félicite que nous nous soyons mis d'accord lors du sommet pour intensifier nos contacts et nos consultations dans des domaines d'intérêt commun."

L'Union européenne a également, par la voix du président du Conseil, fait part de son soutien au processus menant au sommet de septembre des Nations unies, qui devrait déboucher sur une importante réforme de ces dernières: "L'Union européenne promeut la réforme des Nations unies afin de renforcer la capacité de la communauté internationale à faire face aux nouvelles menaces et au large éventail des défis actuels. Dans ce contexte, nous nous joignons à ceux qui réclament l'application et un plus grand respect des traités internationaux, des conventions et des protocoles sur le terrorisme, la prolifération des armes de destruction massive et le crime organisé au niveau transnational."

Abordant la question du développement durable, Jean Asselborn a insisté sur le fait que l'Union européenne souhaitait "pleinement assumer sa responsabilité" et a rappelé que l'Union européenne s'était engagée à mettre en oeuvre la Déclaration du Millénaire et les Objectifs du Millénaire pour le développement.

A propos de la situation en Irak, le président du Conseil a déclaré que "l'Union européenne et les Etats-Unis se préparaient à organiser conjointement une conférence internationale sur l'Irak à Bruxelles à la fin du mois de juin." Selon le ministre, la conférence aura probablement pour thème principal la reconstruction politique et économique du pays, ainsi que l'Etat de droit et l'ordre public, et devrait se dérouler en étroite coopération avec les Nations unies et l'Irak. Saluant la contribution japonaise à la reconstruction de l'Irak, Jean Asselborn a indiqué "le Japon jouera naturellement un rôle important lors de cette conférence et sera étroitement associé aux travaux préparatoires".




Dernière mise à jour de cette page le : 06-05-2005

Haut de page Haut de page