Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Avril 2005 > Le 7e Programme-cadre de recherche au centre des débats du Conseil Compétitivité
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
Le 7e Programme-cadre de recherche au centre des débats du Conseil Compétitivité

Date de publication : 18-04-2005

Domaine politique : Compétitivité (marché intérieur, industrie, recherche)

Réunion : Conseil Compétitivité


A l’issue du Conseil Compétitivité, qui s’est tenu le 18 avril 2005 à Luxembourg, le ministre de la Culture, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, François Biltgen, a résumé les travaux des ministres de la Recherche :

"Un premier échange de vues en débat public a eu lieu sur le 7e Programme-cadre pour les activités de recherche, de développement technologique et de démonstration (2007-2013). Ce programme-cadre, présenté par la Commission le 6 avril 2005, doit entrer en vigueur le 1er janvier 2007. Nous avons eu beaucoup de contacts informels – la présidence et la Commission – avec le Parlement européen, dont j’aimerais souligner l’attitude positive pour adopter la "Road map" (feuille de route).

Le programme sous la Présidence luxembourgeoise est le suivant : nous voulons avoir un débat d’orientation lors de notre Conseil Compétitivité du 6 juin 2005 qui se tiendra ici à Luxembourg. Pour préparer ce débat d’orientation, nous avons procédé en deux temps : hier soir, lors du dîner informel des ministres de la Recherche, nous avons évoqué le Conseil européen de la Recherche. Cette idée était controversée dans le passé, notamment en ce qui concerne son autonomie et le fait qu’il devrait être guidé par des scientifiques. Nous avons constaté qu’il y avait un large consensus pour aller dans cette direction. Bien entendu, il reste des détails à discuter. Nous avons ensuite discuté de l’attractivité de l’Europe pour les chercheurs. Nous n’avons pas assez de chercheurs et je crois que ce signal qu’on donnera avec la création du "European Research Council" sera très important pour montrer au monde scientifique que nous croyons à la science en Europe et que nous voulons donner une chance aux scientifiques."

Au sujet des ressources humaines en recherche et développement, le ministre a déclaré : "Le Conseil a adopté à l’unanimité les conclusions, qui reconnaissent les risques de pénurie de chercheurs. Nous avons insisté sur la nécessité d’élaborer des stratégies intégrées cohérentes en matière de ressources humaines autour de 4 axes principaux : le financement consacré à la formation et au développement de la carrière du chercheur, l’amélioration des perspectives de carrière des chercheurs, la promotion de l’égalité entre hommes et femmes dans le monde scientifique, et l’amélioration de l’environnement général pour les chercheurs en Europe. Dans ce cadre, nous avons accueilli favorablement la recommandation de la Commission du 11 mars 2005 concernant la charte européenne du chercheur et un code de conduite pour le recrutement des chercheurs. Nous avons également accueilli avec satisfaction le document de travail des services de la Commission du 11 mars 2005 "Femmes et science : excellence et innovation – Egalité des sexes dans le monde scientifique", et le rapport de la Commission de 2004 sur la mise en œuvre de la stratégie en faveur de la mobilité au sein de l’Espace européen de la Recherche (EER)."

Le ministre a conclu que, parmi les invitations que le Conseil a lancées dans ce cadre aux Etats membres figure "l’objectif à long terme d’arriver à une moyenne européenne de 25% des postes occupés par les femmes dans ce secteur."


A ce sujet ...



Dernière mise à jour de cette page le : 19-04-2005

Haut de page Haut de page