Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Mars 2005 > Entrevue de Jean Asselborn avec Kastriot Islami, ministre albanais des Affaires étrangères
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
Entrevue de Jean Asselborn avec Kastriot Islami, ministre albanais des Affaires étrangères

Date de publication : 31-03-2005

Domaine politique : Affaires générales et Relations extérieures


Le 31 mars 2005, le ministre des Affaires étrangères de la République d'Albanie, Dr Kastriot Islami, a effectué une visite de travail à Luxembourg, où il a été reçu par son homologue luxembourgeois et président en exercice du Conseil de l'Union européenne, Jean Asselborn.

Les discussions ont porté essentiellement sur les relations entre l'Union européenne et l'Albanie ainsi que sur la situation générale dans les Balkans occidentaux.

Au cours d’une conférence de presse conjointe à l’issue de la rencontre, Jean Asselborn a déclaré que l’Europe avait donné "une perspective très concrète à l’Albanie." En se référant au Conseil européen de décembre 2003 à Thessalonique, il a qualifié l’Albanie de "candidat potentiel à l’Union européenne." Il a ajouté que le "niveau de ce rapprochement dépendra du potentiel de réformes que ce pays est capable d’assumer."

Selon Jean Asselborn, le rapprochement entre l’Albanie et l’Union européenne s’effectuera en fonction de deux axes essentiels : le plein respect des normes internationales lors de la tenue des élections législatives de juin 2005 et la consolidation de l’Etat de droit.

Au sujet des élections prévues en juin 2005, la Présidence a reçu des assurances que les irrégularités constatées lors des scrutins de 2001 et 2003 ne se répèteraient plus. Jean Asselborn s’est félicité de l’étroite coopération entre la mission d’observation d’élection de l’OSCE et les autorités albanaises dans la préparation du scrutin, ainsi que de la réforme de la loi électorale et de la composition des listes électorales. "En ce qui concerne la représentation des partis dans les médias, il faut qu’il y ait une stricte équité", a estimé le président du Conseil, avant de conclure que "l’Albanie se trouve sur la bonne voie" pour mener à bien le processus électoral.

La consolidation de l’Etat de droit en Albanie passe pour Jean Asselborn par la lutte contre la criminalité organisée et la corruption, ainsi que par la reconstruction de la justice et la réforme du code pénal. "L’UE n’est pas là pour prescrire, mais pour aider à former des juges, des diplomates et des fonctionnaires," a expliqué le ministre Asselborn.

Abordant le processus de stabilisation des Balkans occidentaux, Jean Asselborn a souligné "le rôle clé et modérateur" que l’Albanie pouvait jouer en tant que "voisin immédiat du Kosovo".




Dernière mise à jour de cette page le : 31-03-2005

Haut de page Haut de page