Note: Votre navigateur n'affiche pas correctement ce site parce qu'il s'agit d'une version relativement ancienne d'un navigateur ou parce qu'il ne respecte pas les standards généralement préconisés pour les pages web. Pour en savoir plus lisez nos notes de conception.

 
[Luxembourg 2005 Présidence du Conseil de l'Union européenne]
 English version        
 

Chemin de navigation : Accueil > Actualités > Communiqués > Février 2005 > La contribution en matière d'éducation au Conseil européen de printemps sur la stratégie de Lisbonne à l'ordre du jour
Imprimer cette page Envoyer cette page

Communiqué
La contribution en matière d'éducation au Conseil européen de printemps sur la stratégie de Lisbonne à l'ordre du jour

Date de publication : 21-02-2005

Domaine politique : Education, jeunesse, culture

Réunion : Conseil Education, jeunesse et culture


Le Conseil "Education, Jeunesse et Culture" du 21 février a abordé sous la présidence de Mady Delvaux-Stehres, ministre de l'Education, la question de la contribution en la matière au Conseil européen de printemps sur l'évaluation à mi-parcours de la stratégie de Lisbonne. Dans ce contexte, la ministre a déclaré au sujet du projet de conclusions soumis au Conseil: " Ce projet de conclusions fait, tout d'abord, un récapitulatif du progrès accompli dans le contexte du programme de travail "Education et formation 2010" et identifie, ensuite, les domaines où il serait souhaitable que le Conseil européen donne une impulsion à l'apprentissage tout au long de la vie, sur base de la Communication de la Commission."

S'adressant à ses collègues, le ministre a déclaré: "Je sais que certains d'entre vous souhaitent s'exprimer sur le projet de conclusions et plus généralement sur la place de l'éducation dans la stratégie de Lisbonne. En effet, la Communication de la Commission adopte une approche qui n'est pas nécessairement celle que nous, ministres de l'éducation, aurions choisie, d'une part, parce que le rôle de l'éducation ne se limite pas à former des salariés ou des chefs d'entreprise mais doit former des citoyens et, d'autre part, parce que l'éducation commencent dès la petite enfance et si certains problèmes liés à la compétitivité de l'Union européenne veulent que l'on accorde une attention toute particulière à l'enseignement supérieur, les autres niveaux ne doivent pas être négligés pour autant."

Les ministres ont réaffirmé à l'issue de leur réunion que l'apprentissage tout au long d'une vie est et reste une condition sine qua non pour que les objectifs de Lisbonne puissent être atteints. Dans ce contexte, la mise en oeuvre du programme "Education et Formation 2010" est essentielle pour que savoir et innovation puissent être développés et pour créer plus d'emplois et des emplois meilleurs.

Il sera donc nécessaire d'accorder une priorité à la mise en place d'ici 2006 dans les Etats membres de stratégies cohérentes et complètes sur l'apprentissage tout au long de la vie. Celles-ci doivent inclure tous les niveaux et dimensions de l'éducation et de la formation afin de développer les savoir-faire et les compétences nécessaires en impliquant tous les acteurs concernés et en insistant sur la promotion de l'excellence à tous les niveaux des systèmes d'éducation et de formation.


A ce sujet ...



Dernière mise à jour de cette page le : 22-02-2005

Haut de page Haut de page